10 juin : M. Costa fait l’éloge de l’unité des Portugais et M. Santos Silva salue les communautés

Date:

Share post:

Le Premier ministre, António Costa, a considéré aujourd’hui le 10 juin comme un jour spécial car “il unit tous les Portugais” et le président de l’Assemblée de la République a salué “avec une affection particulière” les communautés portugaises à l’étranger.

“Chaque jour est un jour du Portugal. Mais le 10 juin est spécial parce qu’il unit tous les Portugais, ceux qui vivent ici et ceux qui sont dispersés dans le monde. Il existe un lien, une identité, un sentiment très portugais, basé sur une culture, une langue, un patrimoine et une histoire communs”, peut-on lire sur le compte officiel du chef de l’exécutif sur le réseau social “Twitter”.

Dans un message accompagné de plusieurs de ses photographies prises lors des commémorations officielles de la Journée du Portugal, de Camões et des Communautés portugaises à Peso da Régua, district de Vila Real, António Costa a rappelé que cette année les célébrations ont commencé “avec les Communautés portugaises d’Afrique du Sud”.

“Aujourd’hui, nous nous trouvons dans le berceau de l’un de nos grands emblèmes mondiaux, la région viticole du Haut-Douro, qui produit un vin de Porto unique”, ajoute-t-il.

António Costa a également écrit qu'”il était très bon de sentir l’affection de la population de Peso da Régua, du peuple du Douro, en ce jour qui est tellement le nôtre”, et a conclu : “Vive les Portugais. Vive le Portugal !

Toujours sur son compte officiel de réseau social “Twitter”, le président de l’Assemblée de la République, Augusto Santos Silva, a publié une photo des célébrations à Peso da Régua, auxquelles il a participé, accompagnée d’un message.

“Le 10 juin, je salue tous les Portugais, et avec une affection particulière les communautés portugaises à l’étranger. Je salue également les forces armées, garantes de la souveraineté et de l’indépendance nationales”, écrit la deuxième personnalité institutionnelle de l’Etat et députée PS élue dans la circonscription Hors Europe.

Les commémorations de la Journée du Portugal, de Camões et des Communautés portugaises se terminent aujourd’hui à Peso da Régua, dans le district de Vila Real, après une commémoration décentralisée avec les communautés portugaises d’Afrique du Sud qui a réuni le Président de la République et le Premier ministre.

“couper les branches mortes qui touchent l’ensemble de l’arbre”

Le président de la République a estimé aujourd’hui nécessaire de “couper les branches mortes qui atteignent l’ensemble de l’arbre”, avertissant que, seulement si on ne le veut pas, “le Portugal ne sera pas éternel”.

Marcelo Rebelo de Sousa s’est inspiré de la vocation universaliste du pays et de la lutte de la région du Douro pour faire passer quelques messages, alors que la politique portugaise est toujours plongée dans la controverse autour de l’incident survenu au ministère des Infrastructures et de l’implication du SIS dans la récupération d’un ordinateur appartenant à un député du ministre, João Galamba.

Le chef de l’Etat a estimé que le pays “ne veut jamais commettre l’erreur” d’échanger sa vocation universelle contre l’illusion que, pour être heureux, il faut cesser d’être ce qui l’a marqué “depuis des siècles”.

“Mais que cela ne soit pas un alibi ou une justification pour ne pas être plus forts et plus justes ici, afin que nous puissions être plus forts et plus justes à l’extérieur”, a-t-il souligné.

Selon le chef de l’État, “c’est l’attrait de ce Douro et de tout le Douro” : “tenter l’impossible, essayer une fois, plusieurs fois, mille fois, échouer plus souvent qu’à son tour, (…) ne pas abandonner, recommencer”.

“Donnons une nouvelle vigueur à tout ce qui en a besoin. Planter, semer, tailler, couper les branches mortes qui affectent l’ensemble de l’arbre. Recréons ensemble, dans ce Douro, dans tous nos Douro, ce qui rendra notre avenir très différent et bien meilleur que notre présent”, a-t-il déclaré, sans jamais évoquer directement une quelconque affaire politique en cours.

Entouré du Premier ministre, António Costa, et du ministre des Infrastructures, João Galamba, le Président de la République a déclaré : “Ce n’est que si nous ne le voulons pas que notre Portugal ne sera pas éternel”.

Plus tardivement apres que ses propos est sucite polemique, le President a nie avoir fait référence à un “cas spécifique” lorsqu’il a déclaré qu’il était nécessaire de “couper les branches mortes”.

Le Président de la République a démenti avoir fait référence à un “cas spécifique” lorsque, lors de son discours à l’occasion des commémorations de la Journée du Portugal, il a déclaré qu’il fallait “couper les branches mortes”, ajoutant qu’il s’agissait d’un “message pour l’avenir”.

Related articles

PJ detains 13 people for computer fraud over 1 million euros

The arrests took place in the Porto Metropolitan Area. The suspects are aged between 20 and 60. Thirteen people,...

Nurses from health centers in the Lisbon region on strike on July 4

The Portuguese Nurses' Union (SEP) has called a strike for July 4 for nurses at the health centers...

Portugal in ‘yellow’ due to rain and thunderstorms (but there’s an exception)

All mainland districts, except Faro, will be under a yellow warning today due to the forecast of showers,...

Portuguese marines take part in “unprecedented” army in Lithuania

The innovative concept of employing Marine Forces will be "tested and implemented in its entirety". The "unprecedented" 'Light and...